AMAP
de la Goutte d’Eau

L’historique de la touselle

annexe*

jeudi 12 avril 2007 par Dominique

UN PEU D’HISTOIRE ( par Henri Ferté, initiateur de la relance de la touselle dans sa ferme de Nîmes)

21 Novembre 1042 (Archives du Gard) Moi Guiraldus , je veux donner aux chanoines quelques uns de mes biens…. Dont une terre cultivée dans ce lieu qu’on nomme Touselle ( aujourd’hui : mas du sacré cœur au nord de Marguerittes)

« En 1482 au mois de Décembre, le roi Louis XI étant tombé malade à Tours, fit venir du blé du diocèse de Nismes pour en faire le pain destiné pour sa bouche. Ce prince, extrêmement affaibli d’esprit et de corps et frappé de la crainte de la mort au delà de toute expression, s’était imaginé que de tous les cantons du royaume, le diocèse de Nismes produisait le blé le plus propre à lui donner la santé.

Début XVIIième siècle : Dans le THEATRE DE L’AGRICULTURE ET LE MENAGE DES CHAMPS d’Olivier de Serres : « Les Italiens, les Piémontais, ceux du Languedoc et de la Provence, s’accordent à ce mot, tozelle, qui est un froment raz, prisé sur tout autre pour la délicatesse de son pain. »

1880 Dans LES MEILLEURS BLES de VILMORIN – ANDRIEU « La Touzelle anone : blé d’hiver : Paille très haute, ferme et flexible, creuse et blanche. Epi blanc, presque toujours recourbé, très effilé, très lâche et très long. Grain tendre, rouge, un peu grisâtre allongé, mince donnant une farine de très bonne qualité. La touzelle anone est très anciennement cultivée dans le midi de la France, en Provence surtout et son nom semblerait indiquer qu’elle date de la domination romaine ; cependant elle est devenue assez rare aujourd’hui …. Le produit en grain en est bon et en paille il est considérable ; elle convient bien aux terres légères et donne un rendement passable dans celles même qui sont assez médiocres, la maturité en est remarquable ; elle peut rendre de vrais services, soit pure, soit en mélange avec d’autres variétés et il serait fâcheux qu’elle fut entièrement perdue. »

« Blé rouge de Provence ou Touzelle rouge : blé d’hiver et de printemps Paille blanche, de hauteur moyenne, souple, un peu faible. Epi aplati, assez long, d’un rouge très foncé, presque violacé ; épillets en éventail à glumelles longues et pointues. Grain rouge, long, effilé, demi glacé, de qualité supérieure. Le blé rouge de Provence est une de nos bonnes variétés méridionales ; il donne en Provence et en Languedoc un produit remarquable par son abondance et surtout par sa qualité . Sans être difficile sur la qualité du sol, il préfère les terres saines, perméables et abondamment pourvues de calcaire…. Quoique dépourvu de barbes, il a l’avantage de ne pas s’égrener sous l’action du vent. »

. REACLIMATATION DE LA TOUZELLE au Mas de Mayan à Nîmes

Démarrage de l’action : premier semis en automne 1997 avec quelques grains de quatre variétés généreusement données par Mr Jean Koenig, responsable de la conservation des blés anciens à l’INRA de Clermont-Ferrant

2004 ESSAIMAGE DE LA TOUZELLE cultivée expérimentalement par des paysans et des paysannes du Gard, de la Drome, du Vaucluse, de Haute Provence, de l’Héraut, de Lozère, des Bouches du Rhône, d’Ariège et d’ailleurs.

LONGUE VIE A LA TOUZELLE ! ( Henri Ferté)


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 358382

Site réalisé avec SPIP 1.9.1 + ALTERNATIVES

RSSfr

Creative Commons License