AMAP
de la Goutte d’Eau

Goutte d’Eau N°1 mai 2006

vendredi 6 avril 2007 par Francine

Visite de la ferme de François

Salut les gars, les filles ! alors comme ça, vous vouliez voir notre tête !! Bon, je vous raconte tout !! François, notre propriétaire a une ferme de 107 ha. Il réserve 70 ha pour nous, les Limousines et nos petits, il cultive des céréales (encore pour nous !) sur 35 ha et il fait pousser des pommes de terre sur 1 ou 2 ha. C’est nous, les vaches, qui sommes le pilier de sa ferme parce que, vous comprenez, nous lui fournissons la matière organique sous forme de fumier, dont il a besoin pour ses cultures : Azote et potasse garantis !!

Nous sommes 40 mères et notre descendance monte le troupeau de la ferme à 120-130 animaux. Vous savez pourquoi il nous a choisies ? Parce que nous vêlons sans difficulté ! Evidemment, François ne peut pas garder tout ce petit monde. Il nous laisse nos filles et nous enlève nos fils vers 6-7 mois quand ils sont sevrés. Nos filles qu’il appelle des génisses servent au renouvellement du troupeau. Il paraît qu’il en vend pour la consommation des humains mais ça, je n’y crois pas ! trop gentil, not’François !

Ah, oui, avec nous dans l’enclos, vous pouvez voir 4 belles vaches de race brune : ce sont nos nourrices. Elles s’occupent de nos petits parce que, nous les Limousines, nous sommes spécialisées dans la viande pas dans le lait (On ne peut pas tout faire) Les brunes sont sympas avec nos veaux. Elles les laissent téter quand ils en ont envie.

François nous nourrit bien : il nous propose l’herbe de ses prés l’été (pour ça, il compte 1 vache à l’hectare) et l’hiver, il nous rentre à l’abri et nous donne du foin et des céréales. Pas d’ensilage , non, non. Tout ce qu’il nous donne à manger vient de sa ferme : des céréales et des betteraves pour nous donner de l’énergie, des pois ou des féverolles pour les protéines dont on a besoin :

Autonomie alimentaire pour le troupeau, il dit, François. La Culture est donc une partie importante de son travail. Il ne nous donne pas toutes les céréales qu’il cultive car il en vend pour la consommation des humains. Du bon blé bio ! Voilà qu’il a entrepris aussi d’en faire de la farine pour que les humains fabriquent du pain et des gâteaux. François cultive aussi un hectare de pommes de terre qu’il vend à une usine pour la consommation humaine. Mais revenons à nos céréales. François sème ses pois enmême temps que l’avoine et le tritical (blé + seigle) pour augmenter la résistance des plantes aux maladies et il pratique la « rotation des cultures » pour casser le cycle des maladies et des mauvaises herbes. C’est à dire qu’il pratique la succession des cultures sur une parcelle. François est un agriculteur bio !

Vous savez bien qu’une plante a besoin d’engrais pour devenir belle, grande, forte et riche. C’est chez nous qu’il le trouve son engrais, François. En effet quel meilleur aliment pour la terre que le fumier de nos étables ? François nous donne en litière la paille du blé ou de l’avoine sur laquelle nous faisons nos petits besoins. Ces déchets organiques très riches en azote (nos déchets) et en carbone (la paille), François les sort de nos stabulations en Août et les composte dans un coin de la ferme. Il retourne le fumier une fois et l’année suivante, il a un bon compost bien riche qui devient un aliment plus stable pour la plante. Il l’épand en automne sur ses champs. Comment ça se passe le compostage ? demandent ces Amapiens attentifs à François qui explique : « Eh bien, comme pour le pain, il y a une élévation de la température qui détruit les germes et permet, par la fermentation, la transformation d’un élément brut en un élément élaboré. J’obtiens ainsi un compost noir, sentant bon la forêt que j’épands sur mes champs à l’automne. »

A l’heure où vous lisez ces lignes, nous sommes toutes au pré. François va sûrement nous faire changer de pâturage de temps en temps pour éviter que nous attrapions des parasites et il va passer l’ébouseuse ou la herse étrille pour casser et étaler nos bouses sèches. Un vrai père pour nous, François !

Allez, au revoir. Revenez nous voir de temps en temps : on a bien aimé votre visite ! Signé : Les Limousines de François Touchet sous la plume de Francine



Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 317809

Site réalisé avec SPIP 1.9.1 + ALTERNATIVES

RSSfr

Creative Commons License