AMAP
de la Goutte d’Eau

Qui vit dans les pommiers ?

28 avril 2007

lundi 7 mai 2007 par Francine

VISITE DES POMMIERS DE BERTRAND GODEBOUT
SAMEDI 28 AVRIL 2007 APRES-MIDI

Bref historique :

Bertrand s’est installé en 1994 sur 6,5 ha de vergers et 15 ha de céréales (dont une majorité de tritical et de fèverolles). Les variétés de pommes qu’il produit sont majoritairement la Golden, la Reine des Reinettes, la Melrose et la Jonagold. Ce verger va s’enrichir en 2007 de variétés anciennes comme la Clochard et l’Akane plus résistantes aux maladies et à la sécheresse ou d’autres variétés rebaptisées comme la Cox Orange et l’Ariane.

Après une courte promenade ensoleillée et déjà presque trop chaude aux alentours des vergers de Bertrand, nous voici de retour aux pieds des pommiers et à l’écoute du Maître des lieux :

L’année 2006 a été une année exceptionnelle (production : 150 tonnes pour 6 ha). Fort de son expérience de 2001 où un orage particulièrement soudain a tout dévasté - 50 cm de grêle en quelques minutes- (d’où son commentaire : « 2001, année de RIEN »), il constate qu’il y a peu de pollinisation les années impaires et ne prévoit donc qu’un faible rendement pour 2007 (20/30 tonnes maxi).

Nous lui demandons ce qu’il fait à ses pommiers quand ils sont attaqués et il nous répond avec sagesse :

« En bio, il faut de la tolérance ».

La floraison est à peine terminée et Bertrand nous explique qu’il n’effectue qu’un seul désherbage par année et plutôt 3 semaines après la floraison pour ne pas stresser les pommiers et pour favoriser l’implantation des auxiliaires protecteurs. Il nous montre ensuite comment il détermine quels sont les amis et les ennemis de ses pommiers et leur % respectif sur les 6 ha.

outil de comptage A l’aide d’une planche en bois qu’il frappe une dizaine de fois avec un petit gourdin (il répète ce geste une douzaine de fois dans la parcelle), il examine sur sa planche LES BONS ET LES MECHANTS.

Nous rencontrons alors tour à tour :

  • Le gentil Typhlodrome qui détruit les acariens,
  • Mais aussi l’Anthonome, petit ver qui mange l’intérieur de la fleur. Traitement : roténone, huile blanche et huile de pin,
  • Du fait de l’hiver doux, la chenille arpenteuse a fait son apparition en nombre. chenille arpenteuse

Heureusement, il y a les nichoirs à mésanges (8 nichoirs/ha) qui accueillent mésanges charbonnières et mésanges bleues (plus agressives) très utiles dans le verger. La chenille processionnaire est également très abondante.

Dès que les pommes sont formées arrive le vilain carpocapse. Jusqu’ici, Bertrand mettait un leurre d’hormone femelle et ce pendant 120 jours. Malgré ce système, 30 % des pommes étaient attaquées. En 2007, il va expérimenter un système de filet chaussette par rangée de pommiers (1000 m de long par 7,20 m de large). Ce système, déjà bien implanté dans le Sud-Est depuis 3 à 4 années marche bien. Affaire à suivre ….

Bertrand nous présente également la Zeuzère, ver qui s’introduit à l’intérieur des branches et grossit au fur et à mesure qu’il se nourrit de la sève (BURK, BURK ….). S’ il atteint le tronc de la même manière, on ne donne pas cher de l’avenir du pommier endommagé ainsi.

La vie au verger n’est décidemment pas un long fleuve tranquille.

Gabriel, le conteur Nous finissons notre visite avec le propriétaire des lieux, conteur de son état, qui témoigne oralement sur le passé de cette contrée et nous passe le témoin en quelque sorte. Il nous régale avec trois de ses poèmes : le printemps, …. Et le tilleul)

La journée se termine sans orage par une collation bien méritée : au programme, diverses tourtes, tartes, … concoctées par les plus courageux des amapiens (nes) où finissent en beauté bien sûr les légumes de Nicolas, arrosés de jus de pommes, pommes/raisins et cidre offerts par Bertrand

Au revoir Bertrand et bien sûr nous attendons toutes et tous les livraisons de l’automne.

Une « visiteuse »


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 319220

Site réalisé avec SPIP 1.9.1 + ALTERNATIVES

RSSfr

Creative Commons License