AMAP
de la Goutte d’Eau

Lettre d’Alimea décembre 2010

dimanche 12 décembre 2010 par Francine

Bravone, vendredi 10 décembre 2010,

La deuxième série de palette des amaps est déjà commencée depuis le 6 décembre. Peu d’échelonnement cette fois encore mais cela à peu d’incidence sur la diversité des cagettes à cette saison. La plupart d’entre elles partira la semaine prochaine et toutes les familles seront livrées avant les vacances de Noël.

Alain Suavet a livré des citrons limes et nous en mettrons 1 kg à un maximum de destinataires. Les quelques groupes qui n’en auront pas eu en décembre les auront en janvier.

Les kiwis sont récoltés en stockés en pallox où ils murissent lentement pour le bénéfice des groupes qui les ont en programmation.

La lettre précédente étant toute récente, celle-ci sera courte, ce qui me permettra de souffler un peu car les journées sont toujours longues et la semaine prochaine sera énormément chargée.

Au programme pour moi notamment quand je trouverai « un moment », la programmation des prochaines expéditions, cette fois je vais y arriver et cela permettra à tous de savoir à quelle date arriveront les fruits de janvier à mai inclus.

Un mot : MERCI pour les retours que j’ai eu par mail, téléphone des tuteurs et j’ai entrevu qu’il y en a sur le livre d’or. Tout ce positif me met du baume au cœur, même si je le garde pour moi ce que je regrette car nous gérons en permanence l’urgence des récoltes, des livraisons avec les producteurs et eux comme moi faisons au plus court en permanence. Catherine Mugnier pour les groupes de Dordogne et du Lot a eu la bonne idée : je vais commencer collecter les mots dans un livre que nous consulterons à la veillée ou quand nous pourrons prendre le temps d’une pause café pour accueillir fruits et producteurs !

La deuxième livraison vous arrive en cagettes en carton, nouveauté de l’année pas seulement liée à l’envie de mettre notre marque sur les emballages mais aussi au coûts de ceux-ci : C’est un paradoxe mais un emballage personnalisé ne nous coutera pas plus cher que les précédents emballages bois, complètement neutres eux.

Nous sommes les seuls à conditionner en 10 kg (ce qui fait gagner sur les rapports kg de fruits / volume d’emballage et kg de fruits transportés par palette), la mode étant, même en Biocoop, à aller vers le 6 kg, sans oublier les filets, barquettes et autres façons de multiplier le transport d’inutilités qui finissent à la poubelle. Le prix du bois augmentant commander des caisses bois neutres était devenu plus cher d’où ce changement.

Et les caisses carton neutres me direz-vous ? Les fournisseurs d’emballage en ont peu d’avance et ils ont réussi peu à peu à ce que tout le monde passe au carton personnalisé. Donc elles sont aussi gérées comme de la caisserie « sur mesure » puisque plus personne ne commande d’emballages neutres.

Notez qu’ils en payent les conséquences : les stocks se commandent par 4000 cartons « quantité minimale chez le fournisseur d’à plats », (j’entends de piles de carton imprimés, découpés qui seront simplement pliés et collés en Corse, ce qui est écologiquement et économiquement important car on évite énormément de volume transportés par camion et ferry mais je m’égare). Si chaque client a son emballage personnalisé cela coûte cher par la multiplication du stock, les bâtiments pour ce stock et la gestion du planning de montage de caisses devient un casse tête.

Moralité : On en retourne toujours à la même chose dans les champs mais pas seulement : faites de l’industriel et du sophistiqué et les petits disparaissent - Il reste en Corse seulement 2 fournisseurs d’emballages pour les fruits et légumes.

Ce qui ne vous empêchera pas de me donner votre appréciation de notre nouvel emballage !

Le climat est toujours aussi fou. Entre 2 période de températures glaciaires, nous avons expérimenté mercredi 8 et jeudi 9 une hausse subite et conséquente, le thermomètre étant monté à plus de 20 ° C en quelques heures à peine. Inutile de réserver le prochain train, bateau ou avion, ces températures ne sont pas de saison chez nous quand même mais ont été portées par un vent du sud qui est monté, monté, monté en violence jusqu’à atteindre 160 km/ h et un niveau de tempête qui a durée toute la journée d’hier. La neige parisienne et les arbres de Noël et autres animations commerciales apparemment sont plus importants : cette tempête n’est même pas signalé dans le Corse Matin d’aujourd’hui ce que j’ai du mal à comprendre vu les dégâts matériels que j’ai constaté au village et sur la route pour arriver ce matin à Alimea… On compte 3 morts sur les routes à cause de déport de voitures qui ont causé des collisions.

Voilà il est 20 h passé et je suis en train de siroter mon yannoh et de grignoter mon en-cas maison (ou prévisible ?) avant de filer pour arriver juste en retard à l’atelier de danses traditionnelles de Bastia.

Il me reste à vous souhaiter à tous :

Pace è Salute,

Bon Natale

è

Bon Capu d’Annu

Brigitte


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 314981

Site réalisé avec SPIP 1.9.1 + ALTERNATIVES

RSSfr

Creative Commons License